Diagnostic

TERRITORIALISATION_PLH

TERRITORIALISATION_PLH

Le parc de logements a connu une augmentation importante au cours de ces vingt dernières années (+29,10 % entre 1990 et 2009) due à un accroissement régulier de la population essentiellement issue des agglomérations lyonnaise et viennoise.

Le parc de logements demeure cependant ancien (41,7 % des constructions datent d’avant 1949) avec une primauté de l’habitat individuel (près de 85 % des logements).

La hausse du prix du foncier et la diminution des espaces constructiblesralentissent cette tendance et les logements collectifs représentent une part de plus en plus grande.

Les logements vacants sont peu nombreux, en diminution et principalement localisés dans les communes les plus peuplées de la Communauté de Communes.

Les logements locatifs sont peu représentés au sein de la Communauté de Communes du Pilat Rhodanien (moins de 26,4 % des résidences principales) etle parc locatif social représente 7 % de logements de la Communauté de Communes et est généralement peu adapté à la demande sur le territoire.

Objectifs et enjeux

Quatre orientations pour une Politique de l’Habitat et foncière volontariste sur la Communauté de Communes du Pilat Rhodanien :

  • Orientation n° 1 : Participer activement au développement qualitatif et durable de la Communauté de Communes du Pilat Rhodanien.
  • Orientation n° 2 : Apporter une réponse adaptée aux besoins spécifiques de logements avec une volonté de solidarité.
  • Orientation n° 3 : Rechercher de nouveaux équilibres en diversifiant et en rééquilibrant l’offre en logements.
  • Orientation n° 4 : Réussir le P.L.H. par la mise en place d’un dispositif opérationnel de suivi-animation-évaluation-observation de la politique locale de l’habitat.
Haut de page